J'ai failli titrer ce billet : "50 - pipi - 50" ou un truc dans le genre : "Granfondo pour un popo" pour faire marrer encore plus mes lecteurs. Tout ça parce que je suis parti sur une route que j'apprécie beaucoup (celle en direction de Draguignan à partir de Grasse), que j'y ai roulé 50 bornes pour me dire que si je faisais demi-tour à ce moment là, je bouclerais mon Granfondo. Et c'est ce que j'ai fait ! Sauf qu'au point de retournement, je n'y ai assouvi qu'un besoin naturel léger. Le "popo" n'aurait été là que pour la rime...

 

Et puis finalement, au moment de rédiger ces lignes, je me suis dit qu'ici j'étais libre. Complètement libre de m'exprimer, de vous donner mon opinion si l'envie m'en prenait. Et c'est le cas : je vais vous expliquer pourquoi j'ai à tout prix voulu boucler 100 Km ce samedi matin alors que la veille j'étais quasiment incapable de monter sur un vélo.

Pourquoi ?

Parce que j'ai reçu ma deuxième dose de vaccin anti-Covid jeudi et que ; comme beaucoup ; mon corps à réagit. Rien de bien méchant vendredi matin au réveil. Je suis allé travailler avec des maux de ventre, pas de fièvre, mais un mal de tête vite passé avec du paracétamol ; et surtout un énorme coup de fatigue avec un sentiment d'oppression au niveau pulmonaire qui m'a cloué allongé tout l'après-midi avec des douleurs articulaires comme j'en ai uniquement au genou depuis des années. Là, c'était à chaque jointure de mon squelette.

Heureusement, ça n'aura duré que 24h. Samedi matin, tout était rentré dans l'ordre et ma motivation pour aller rouler (après une grosse semaine de coupure obligatoire en raison d'analyses de sang programmées en vue de la surveillance de ma prostate) était au rendez-vous.

 

J'allais donc rouler. Beaucoup. Parce que ça me manquait, mais surtout parce que j'avais envie de "diluer" les produits qu'on m'avait injecté, ce coronavirus "endormi" qui sera désormais dans mes veines jusqu'à la fin de mes jours.

Je ne voulais pas me faire vacciner. Par principe. Et un principe plutôt basique car je ne suis pas médecin et surtout un peu trop bête pour bien comprendre toutes les vérités. Mais s'il y a bien un truc dont je suis persuadé, c'est que si le vaccin était sûr comme le sont tous les vaccins obligatoires (donc avec une marge d'effets indésirables plus ou moins graves chez certains patients comme il y en a toujours pour tous les vaccins), celui-ci aurait dû aussi être rendu obligatoire. Mais voilà, encore à ce jour il ne l'est pas. J'en déduis qu'il est moins sûr que les autres. Sinon pour quelle(s) raison(s) ? Pourquoi le vaccin anti-Covid n'est-il pas obligatoire  pour tous et pour toute la planète ? C'est simple comme question, non ?

Je pousse le bouchon plus loin ? Je tente une petite réflexion de QI au raz des pâquerettes ?

Et pourquoi serait-il moins sûr ? Rien à voir avec la technique utilisée, le fameux ARN Messenger. On a un peu plus de 10 ans de recul là-dessus, c'est pas bézef ; mais bon ; j'accepte. Si le vaccin est moins sûr c'est tout simplement parce qu'on ne sait toujours pas officiellement d'où vient le virus ! On cherche encore le patient "zéro" ! Et on va le chercher longtemps. La Chine gardera ses secrets, et le Monde (la France aussi et surtout ; c'est elle qui a installé le laboratoire de Wuhan et qui y a formé ses scientifiques locaux) avec. Parce que ce qui se passe dans tous les laboratoires d'expérimentation biologique est classé "Secret Défense" et que si ce vilain virus est sorti accidentellement (ou pas) du laboratoire de Wuhan, nous n'en saurons jamais rien, y compris les plus grands médecins de la planète qui cherchent un antidote.

Alors ils cherchent oui, et pendant ce temps là le virus mute. Et nos politiques (qui ne sont pas toubibs) les écoutent puis essayent de faire au mieux pour sauver leur peau(-rtefeuille). Tant que nous n'aurons pas les secrets de la souche virale d'origine, nous nous remplirons les veines de vaccins. Bientôt 3 chez nous ; au Bangladesh le peuple continue de fabriquer vos tee-shirts Primark sans assistance respiratoire, et crève devant sa machine à coudre. Dans l'indifférence la plus totale. Même pas le croulant Biden qui a lancé un appel à la libération des brevets afin de vacciner la planète n'a été écouté. Donc le virus va continuer de circuler partout sur la planète, entre vaccins et mutations génétiques de la Covid, le combat est lancé ; et il va durer

Ah ça y est je devine vos pensées : "Ce mec est complotiste !". Et je me fouts de ce que vous pensez. Je ne me suis pas fait vacciner pour sauver ma peau, je l'ai fait pour mon fils qui ne peux pas l'être, mais qui va quand même retourner à l'école la semaine prochaine. Quoi ? j'ai dit une ineptie ? C'est bien possible.

 

 

Alors moi, pendant ce temps là, je pédale. Pour oublier, ne pas y penser. Presque persuadé que j'en ressortirai toujours plus fort que le virus. C'est vraiment con comme raisonnement, non ? Mais comment raisonner correctement dans ce monde de mensonges ?

Allez, promis, je ne vous casserai plus les grelots avec la Covid. Faites pareil envers moi ! Merci.

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1267