Changer un peu d'horizon avant le bistouri

Un titre contracté de mes deux dernières sorties où effectivement, je me suis mis en tête de rouler un peu de temps à autres sur d'autres terres que le Pays Grassois où je commence à m'ennuyer. Je sais aussi que ce n'est probablement que temporaire, mais la vallée du Loup, Pré-Du-Lac et Gourdon, j'en peux plus...

 

Alors avant de me faire opérer du genou pour la pose d'une demie prothèse, je me suis décidé à mettre mon vélo de route dans le coffre de ma voiture, et d'aller rouler au départ de Monaco où je travaille, ou sur le chemin du retour.

Vendredi dernier, je montais donc sur Peille pour rejoindre la vallée du Paillon puis remonter ensuite par la route de Laghet. Une sortie tranquille, uniquement destinée à me faire plaisir sur des routes que je connais, mais où je ne roule pas habituellement en vélo. En arrivant dans le dernier kilomètre d'ascension, j'ai voulu mettre les watts, et il semblerait que je me hisse dans le Top 10 à la course au KOM ; mais je penche plutôt pour un beau bug de mon application Strava puisque mon GPS n'était pas chargé.

Hier, j'ai remis ça au départ de Saint-André-Les-Alpes pour une ascension vers Levens et un retour par la boucle St-Blaise, Aspremont. Sauf que le ciel était bien bleu, les routes désertes et que j'avais envie de rouler encore davantage. J'ai donc poussé jusqu'à Duranus et son fameux "Saut des Français", un lieu chargé d'histoire ou de mythes.

 

 

J'ai tout de même fait la boucle prévue initialement.

Je crois que je vais prendre cette belle habitude de temps à autre, de charger mon vélo dans la voiture, et de (re)découvrir des horizons différents.

 

 

 
 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1333