Une souffrance psychologique plus que physique. Dimanche, avec le #R4RC, nous avons organisé une première sortie en montagne du côté de Clans, suivant les indications du mentor du club en ce qui concerne l'itinéraire GPX. Bien mal lui en a pris de nous envoyer là-bas, mais il ne pouvait pas du tout s'en douter : nous sommes tombés sur les stigmates de la tempête Alex dont le premier et triste anniversaire vient de passer...

Et si la progression de groupe de 4 vététistes que nous formions alors c'est bien passée jusqu'au travers sous la tête du "Mont Mangiarde", c'est ici que nous avons commencé à croiser de petites coulées de boue, puis de plus importantes, parfois avec des pierres de plus en plus grosses ; pour enfin arriver sur des pans de montagne complètement emportés et notre itinéraire avec. Ne restait alors devant nous qu'un tas de roches, de troncs d'arbres arrachés, de terre malmenée qu'il a fallu escalader puis désescalader avec nos VTT sur le dos.

 

 

Sur ce premier travers, j'en ai compté 14. Ils étaient même numérotés au départ de Selva Plane que nous finirons par atteindre mais avec pas mal de retard sur le timing.

Après la pause déjeuner plutôt rapide car la température à 1400m avec la brise et la présence de névés n'était pas des plus agréable, nous nous sommes élancés dans la première descente. Pentue, sinueuse, et avec trop de dénivelé au goût de mon fils Eliott et du mien. Et je passe sur le fait qu'il a fallu sortir les GPS sur carte IGN 1/25000ème pour arriver à retrouver la trace d'origine de l'itinéraire. Les arbres couchés partout nous barraient la route et y retrouver le sentier n'a pas été une sinécure.

En bas de la descente, Eliott, un peu juste physiquement, mais je m'y attendais, n'a pas souhaité remonter les 600m de D+ initialement prévus pour atteindre le départ de la dernière descente que nous pensions beaucoup plus roulante et ludique vu son tracé. Avec le recul, je peux dire aujourd'hui qu'on a bien fait de ne pas s'y élancer, même si tout le monde avait été en super forme physique.

Nous avons fait le choix de chuinter la longue montée pour couper à la balise 112 vers la balise 111 au milieu de la descente initiale. Et bien même ce petit kilomètre de montée sur piste à été pénible ! Nous y avons retrouvé les mêmes coulées de pans de montagne que sur la balcon supérieur ! Encore de l'escalade et de la désescalade. Et puis quand nous avons plongé dans le vallon, plus de passage de guet ; emporté par les flots. Plus de sentier du tout en face. Nous avons opté pour un demi-tour afin de rentrer avant la nuit.

Il a fallu qu'on franchisse à nouveau tous les barrages déjà franchis dans le sens inverse, et là tout le monde en avait vraiment ras le bol. Mais l'effet de groupe a fait son effet : nous sommes restés de bonne humeur, histoire de ne pas foutre en l'air complètement la sortie de groupe. Nous étions contents d'être ensemble dans cette galère et n'en voulions à personne. Ce qui arrivait était imprévisible.

Nous sommes revenus à la voiture sur la parking de Clans par la piste. Encore une fois, sur la partie supérieure encore ravagée par Alex.

Le timing était respecté. Et nous avions de belles images en tête tout de même. En voici un aperçu.

 

  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 16.13.06.jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 16.13.06 (1).jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 16.13.06 (2).jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 16.59.11.jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 16.59.11 (1).jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 16.59.11 (2).jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 21.55.06.jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 21.55.06 (2).jpeg
  • WhatsApp Image 2021-11-28 at 21.55.06 (3).jpeg

Promis, la prochaine ne pourra qu'être plus agréable ;)

 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1286