OK je me suis fourvoyé sur la mention "DHL". En France, ce sigle est synonyme de transport en mode express. En Allemagne, c'est simplement le nom d'un service postal classique parmi d'autres, lorsque l'on opte pas pour un port rapide. Et vous l'aurez compris, j'attends donc toujours mes pièces de VTT en provenance d'Allemagne, 15 jours près avoir passer ma commande ! Le revers de la médaille quand on veut gagner 20% sur la totalité de ses achats par rapport aux sites web de l'hexagone.

Vélo-Tout-Terrain immobilisé, je me décidais hier soir, 17h45, à sortir sur route après avoir craqué sur Zwift la veille. Le temps de poster un petit message de dernière minute sur le groupe WhatsApp local de vélo et de m'habiller, Christophe se portait candidat à l'effort...

 

Et le temps que - lui - s'habille, mon GPS Garmin plantait ! Il s'est même carrément réinitialisé tout seul ! Mon profil utilisateur effacé, mes vélos supprimés, même l'interface est revenue en anglais ! Certes, depuis le temps que je voulais le brancher sur un PC pour lui redonner un coup de jeunesse avec une mise à jour du firmaware ; voilà, c'est fait depuis hier soir.

C'est donc mon bon petit soldat de smartphone Indien qui a fait le job via l'application Strava hier. Sans plantage. Du moins sur le temps qu'aura duré cette petite sortie d'un peu plus d'une heure ; juste histoire de se dégourdir les jambes.

"Un aller-retour sur Gourdon ? OK, bonne idée. Peut-être ferais-je la boucle via Bramafan..."

Voilà en gros l'idée que je me faisais de cette virée entre potes au moment des premiers tours de roues. Après nous être échauffés jusqu'à Pré-Du-Lac, Christophe décidait de tenter un PR. Je décidais pour ma part de monter aussi vite que possible, mais au train sur la première rampe (la plus dure à mon goût) jusqu'à La Sarrée ; et d'aviser ensuite. Le but étant qu'il ne m'attende pas trois plombes à Gourdon.

J'ai vu Christophe s'envoler au loin. Je suis monté à mon rythme sans me mettre dans le rouge. Comme prévu, à la zone d'activité, j'ai mis un peu plus de watts. Puis une seconde couche dans la traversée du Bois de Gourdon. Quand j'ai débouché à la bascule juste avant le dernier vallon sous le beau village de France, j'ai récupéré en me persuadant que j'allais tout donner dans le dernier kilomètre d'ascension. Sauf que j'ai senti des crampes arriver dès le retour du dénivelé positif au niveau du lavoir sur la gauche !

 

 

Des crampes après 10 bornes ? Si ma mémoire est bonne, ça ne m'est plus arrivé depuis mon adolescence ; à l'époque où je commençais le triathlon et que je ne connaissais rien au fonctionnement de mon organisme !

J'ai donc immédiatement levé le pied. Histoire de me faire déposer par un vélo-taffeur (sac sur le dos) qui poursuivait ensuite vers le Col de l'Êcre d'après Christophe qui l'a également vu passer comme une balle au rond point de Gourdon.

Histoire aussi de comprendre pourquoi j'ai eu des crampes. Et ça me semble évident. Depuis 4 semaines, je suis un plan d'entraînement sur Zwift. Je pédale 4 fois par semaine sur mon HT. Avec le recul, ce premier plan de base n'est destiné qu'à renforcer l'endurance et la vélocité ; et peu la puissance et l'explosivité. Je me rends donc compte que je peux aujourd'hui pédaler longtemps en tournant vite les guibolles, mais dès qu'il faut appuyer un peu plus fort sur les pédales sur une courte durée ; y'a plus personne !

Je n'irai pas jusqu'à dire que les limites de Zwift sont atteintes, mais que les cyclistes avertis en soient conscients : même si l'application recommande de débuter par un plan de base, mieux vaut immédiatement viser un plan en fonction de son niveau de forme puis passer au niveau de progression supérieur. Celui qui ne connait pas du tout son rendement peu ; comme je l'ai fait ; se situer grâce au "test FTP" avant de choisir son plan d'entraînement le mieux adapté.

Pour ma part, il me reste une semaine et demie pour boucler ce premier plan. Je vais m'y tenir, même si je me sens un peu fatigué. Je me demande même si je n'ai pas un déficit en magnésium ou un truc comme ça. Une carence qui découlerait directement d'un manque d'hydratation ; premier piège de la pratique du cyclisme sur HT !

 

 

 

Comme je l'avais prévu, à la fin de mon plan, je mettrai mon abonnement Zwift en pause jusqu'à l'hiver prochain. Il ne me restera plus qu'à faire en sorte de travailler en plein air ma puissance et mon explosivité, tout en pensant à m'hydrater quand même.

Et continuer de perdre du poids aussi ; ce serait pas mal.

 


Commentaires

1. Le samedi 6 juin 2020, 19:51 par Bertrand

Test1

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1148