Un titre un peu alambiqué qui reflète peut-être mon esprit à l'heure où je m'atèle à la rédaction de ce billet.

Il faut croire que ma victoire sur Arnaud et Lilian la semaine passée n'était qu'un accident. Et que c'est pour cette raison que Lilian a souhaité rapidement prendre sa revanche en "tête-à-tête" ce mercredi. Une revanche où il n'y a finalement pas eu de match...

Et je commencerais par me tourner vers mon ami Matthieu qui - en lisant ce résumé - aura compris pourquoi je ne l'ai pas avisé de cette rencontre. Je savais Ô combien cette défaite restait en travers de la gorge de Lilian, et que finalement, un tête-à-tête pour cette revanche serait pour moi l'unique façon de rester concentré face à la détermination de mon adversaire. Je sais aujourd'hui que ça ne m'aura pas permis une seconde victoire. Mais saches ; Matthieu ; que tu peux te préparer à prendre de l'altitude avant la fin du mois !

Mais revenons à cette partie. Que dis-je : "À cette catastrophe !"

Comme souvent, je suis arrivé avec 30 minutes d'avance sur Lilian, coincé dans les bouchons. Une demi-heure que j'ai donc mise à profit pour vider un seau de balles au practice. Vingt minutes plus tard, cet échauffement me laissait plutôt l'impression que ça n'allait pas être un bon jour pour jouer au golf. Si j'ai bien "senti" 2 ou 3 swings c'est un maximum. Tout le reste n'a été qu'approximations : balles topées, déviées, slicées...

 

 

Puis Lilian est arrivé. Décontracté du gland comme d'habitude, alors que j'étais vraisemblablement tendu comme une arbalète, mais je ne l'ai pas laissé paraître. On s'est immédiatement rendus au départ pour notre première frappe et en l'absence de toute confiance, je m'emparais du fer 4 en lieu et place du drive. Pas de "Mouligan" ? Bon bah drop et balle perdue. Une balle Titleis Pro V1, bordel !

Huit. C'est le nombre de coups qu'il nous faudra à Lilian et moi pour rentrer la balle sur ce trou N°1. Comme quoi lui aussi devait avoir un peu de pression. Et puis en ce qui me concerne, j'ai continuer à jouer au même niveau que mon seau de balles au practice ; ou que ce premier trou.

Je ne retiens de cette partie que mon départ au fer 4 sur le trou N°12 qui file à la corde à gauche et se pose à 1m du hors limite dans le virage ; ce qui me permettra de me poser au second coup au fer 7 à 5m du trou dans le fringe. Certes ; et vous le lirez sur ma carte de score ci-dessous ; il me faudra 4 coups de plus pour l'atteindre !

Autre joli coup, une approche au wedge sur le trou N°16 : à une trentaine de mètres, ma balle se pose sur le green à 2m du trou. J'accroche un bogey. Mais ce sera tout, exceptés quelques jolis coups de putt quand il y avait de la distance. Quand il y en avait beaucoup moins, j'en ai beaucoup trop raté pour pouvoir rivaliser avec Lilian.

Lui pour sa part jouait magnifiquement bien et je le régalais de le voir prendre du plaisir à jouer. Une sorte de joie par procuration parce que j'essayais de ne pas trop cogiter sur la qualité de mon jeu. Et si son niveau de jeu s'essoufflait quelque peu sur la fin de partie, me permettant de lui reprendre au compte-goutte quelques points, cela était bien insuffisant pour rendre une carte de score correcte : +62 en strokeplay ! Quelle horreur...

 

 

Bravo Lilian ! Félicitations. J'espère pouvoir à nouveau rivaliser avant de partir en vacances. Et je vais planifier tout ça. OK Matthieu ? ;)

 


Commentaires

1. Le samedi 6 juin 2020, 19:52 par Bertrand

Test2

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1147