22°C qu'il a dit Strava ! ;D

Faudra demander à François, il a eu comme un petit coup de chaud quand même. Mais j'étais là pour l'arroser abondamment !

 

Je souhaitais partir à 7H00 (pour ne pas dire 6, mais dans pareil cas je pars seul) ; Bruno pensait 8H00 de son côté, on a taillé la poire en deux pour partir à 7H30. Gino était de la partie et je récapitulais l'itinéraire que j'avais en tête histoire de voir si tout le monde était OK pour en baver. C'était le cas.

Roquefort - Valbonne - Plascassier ; comme d'habitude ça partait un peu fort pour moi, mais surtout pour François, plus habitué aux efforts du vélo-tout-terrain qu'à ceux de la route. Gino lui toujours en puissance en dodelinant légèrement des épaules.

Mouans-Sartoux - Pegomas - Mandelieu ; l'allure au train était enfin réglée pour nous 4.

 

 

Ascension du Col du Logis de Paris et du Testaniers ; Bruno s'envolait, seul véritable grimpeur du groupe. Gino et moi à quelques hectomètres mais toujours à vue ; François lâché très vite.  Du côté de Saint-Jean-De-Cannes, Bruno faisait demi-tour pour aller rechercher François, je poursuivais avec Gino collé à ma roue jusqu'à la "Bastide des Adrets", puis j'imitais Bruno. 

On s'est laissé glissé jusqu'à Fréjus puis Saint Raphaël non sans "jardiner" un peu dans le centre ville.  Parvenus au bord de mer, le trafic était plutôt calme et nous avons poussé jusqu'à Agay pour notre pause café. C'est ici que nous avons décidé de nous séparer en 2 binômes. D'un côté Bruno et Gino qui en avaient sous la pédale ; de l'autre François un peu émoussé déjà, et moi pour lui servir de lièvre. Je n'avais pas de contrainte horaire pour rentrer et c'était bien appréciable de pédaler sans regarder la montre.

Agay - Mandelieu : les successions de petites bosses auront eu raison de l'état de fraîcheur de François. Si moi je commençais à m'arroser la casquette, les épaules et le torse, François devait peut-être craindre de manquer d'eau. Pourtant, sur les plages, toutes les douches coulent à flots ! Même en plein centre de Mandelieu les jets d'eau sont ouverts dans les parcs d'enfants pour qu'ils s'aspergent ! C'est bien la peine de fermer toutes les fontaines des villages du haut-pays et réduire ainsi notre rayon d'action à vélo. Deux poids, deux mesures ; comme d'habitude. François et moi y avons fait une halte "soda sucres rapides".

Mandelieu - La Roquette - Mouans-Sartoux - Plascassier - Roquefort : On a géré. François dans ma roue, chargé de m'avertir dès qu'il lâchait quelques centimètres. Je le surveillais comme le lait sur le feu. Il avait sa dose depuis belle lurette. Mais l'entrée dans les bois d'Opio sonnait l'arrivée au but. Et presque trouvait-il alors un second souffle.

Pas assez néanmoins pour tirer jusqu'au "Heaven". Trop loin. Le "Cappuccino" fera l'affaire, avec un nouveau soda au cola. Enfin, je n'ai pas dérogé à ma sacro-sainte binouze de fin de sortie de vélo !

Je crois que ce dimanche, j'aurais pu ne pas m'arrêter de pédaler.

 

 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1327