Sur les traces d'il y a 6 ou 7 ans

Les confinements Covid-19 successifs auraient-ils un effet positif sur la condition physique ? Vous avez 4 heures.

 

Hier matin, en mode "Fissa j'ai une activité professionnelle qui m'attend !" j'enfourche mon Scott CR1 ("import" ; oui m'sieur !).

J'avais l'esprit tout guilleret après avoir réussi à remettre en fonction ma vieille tige de selle télescopique Gravity Turbo avec laquelle je roule depuis.... la sortie de ce modèle ; c'est dire comme ça fait longtemps ! Mais toujours indestructible. Certes, elle est déjà passée par la case "soudure à l'aluminium", mais elle n'en est ressortie que plus solide encore. Je n'en changerais pour rien au monde, sauf pour le même modèle. Pas question d'investir dans ces modèles modernes pneumatiques qui fuient dès que ça manque d'entretien. Avec la Gravity et son système mécanique basic ; démontage, nettoyage, graissage, remontage ; et on en parle plus.

Bref, gai comme un pinson, je me suis dit que monter sur Gourdon m'irait bien. Je sens bien depuis quelques semaines que j'ai une bonne condition physique. J'ai passé l'hiver sur mon home-trainer et dès les premières sorties en extérieur, j'avais l'impression de voler sur le bitume.

Je vais l'avouer, même si j'avais de bonnes sensations dans la monté vers Gourdon en espérant me rapprocher d'un PR, j'ai quand même souffert dans les pentes les plus élevées. Je dois me rendre à l'évidence, je grimpe de moins en moins bien avec l'âge. La faute à mon hygiène de vie de plus en plus délurée, donc à mon poids. 90 Kg voire 92, ça calme dans un col. Je suis arrivé au rond-point du village carbonisé. Mais content.

Avec ce froid de canard que nous avons en ce début de printemps, je n'ai pas fait la descente sur Bramafan. je me suis laissé aller en profitant des paysages. Et je me suis vite pelé le cul. Mais faire des photos à la cascade de Courmettes m'a quelque peu réchauffé, si bien que j'ai pu repartir à fond les ballons jusqu'à Pont-Du-Loup.

 

 

L'heure avançant toujours, je devais accélérer pour arriver rapidement à la maison. Direction Châteauneuf, et si possible sur le gros plateau ! Pari osé car il y a au moins 6 ou 7 ans que je n'arrive plus à le tirer sur cette portion de route.

Mais j'ai lancé la machine, j'ai serré les dents et j'ai tenu le rythme. Certes, la pente est faible, mais j'ai tenu. À Bar-Sur-Loup, je me suis dit : "Et si je tentais encore un PR ici ?", et j'ai continué d'appuyer et de relancer ; finissant au sprint à la bascule.

Oui, mon Garmin a résonné plus d'une fois avec toutes sortes de mélodies dont j'ignore tout. Je m'en fout un peu. Je préfère regarder mes statistiques une fois que je suis posé à la maison avec une binouze dans les mains. Et c'est ce que j'ai à nouveau fait !

Comme prévu, bien trop juste pour pour un PR sur l'ascension sur Gourdon, je n'ai même pas regardé le temps qui m'en sépare. mais j'ai plutôt étudié celui entre Pont-Du-Loup et Châteauneuf. Mon PR : 17'21  mon temps d'hier : 18'26. Mais il y a un "mais" : Je me suis arrêté au feu tricolore de chantier de rénovation du mur de soutènement qui s'est effondré sous Bar-Sur-Loup ! Et j'ai bien l'impression que ça a duré plus d'une minute.

Ça sera pour la prochaine fois.

 

 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1237