Eviter la tentation de la buvette

Je voudrais vous y voir, à patienter deux heures autour d'un grillage de stade de foot en plein hiver et en pleine forêt, avec le froid, l'humidité et nulle autre occupation que de regarder votre fils s'entraîner à stopper un ballon rond pour qu'il ne pénètre pas les cages dont il a la garde...

Il y a des jours  j'ai l'impression que c'est une nouveauté, d'autres où je n'ai qu'une obsession : rester à l'abri au fond de ma voiture et accessoirement y roupiller, ou bien me rendre à la buvette pour refaire le monde avec d'autres parents frigorifiés et blasés par la routine footballistique de leur progéniture.

Il y a bien des fois où j'opte pour une virée en VTT avec moulte éclairage pour essayer de voir où je pose mes roues, mais l'hiver ; rien que l'idée de pourrir mon vélo et de me geler les pieds et les mains ; la motivation me fait défaut. Et l'appelle de la buvette devient encore plus forte. Peut-être la faute au chaleureux "Gilbert" qui se trouve derrière le comptoir ?

 

 

Mais depuis quelques tentatives, je prends goût à m'évader à pieds. Moins de vitesse donc moins de froid, et la possibilité d'éviter les endroits trop imbibés pour ne pas crotter mes chaussures. Avec l'impression de découvrir un Parc Départemental de la Valmasque que je connais portant sur le bout des doigts.

Bref, je casse la routine. En attendant les jours meilleurs.

 

Et oui, forcément, après avoir regardé attentivement mes statistiques Strava, vous allez me dire :

Et tu fais quoi la deuxième heure ?

...OK ; c'est vrai, je passe dire "Bonsoir" à Gilbert ;)

 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1289