Comme vous le faites aussi certainement, vous faites envoyez vos voeux à votre famille et à vos plus proches amis, directement par téléphone, SMS et autres messageries instantanées. Raison pour laquelle il m'est rarement arrivé de transmettre mes bons voeux ici. Et puis là ce matin, je réalise que je n'ai pas rédigé mon petit compte-rendu de ma sortie du 31 décembre dernier, et par là même, qu'il y a des personnes qui passent ici dont j'ignore tout, mais qui auraient eux aussi droit à ma bienveillance de fin d'année. C'est donc fait...

 

Et sinon pour basculer sur 2022, ça a été plutôt simple de mon côté. En solo puisque je travaillais le 1er dès 5H00, comme tous les ans depuis 23 ans. Pas envie de faire la fête cette année. Certainement un peu trop de fatigue accumulée depuis mes dernières vacances en juillet dernier. Et puis le poids de cette satanée pandémie qui n'en finit plus, la prise de conscience que ce ne sont quasiment que des incompétents qui nous gouvernent, et que ceux qui le sont n'ont aucune idée de ce qu'est la vie, la vraie, dans un foyer moyen. Je ne parle pas uniquement de la France, je parle de la planète entière !

J'ai perdu fois en l'Homme. Je donne plutôt pas mal de ma personne pour autrui, et je vais commencer à penser un peu plus à ma gueule désormais.

Mon réveillon n'a pas dérogé à cette nouvelle règle. J'avais envie de solitude, de calme, d'huîtres, de vin et de repos. J'ai donc enfourché mon VTT pour une dernière sortie du côté du Camp Romain au Rouret et j'ai pu y constater combien un rappel vaccinal contre ce coronavirus peut vous mettre à plat. D'autant plus qu'une gastro c'était invitée auparavant dans mes boyaux fragiles. Mais le but était atteint : j'ouvrais une excellente "Bush de Noël" au sommet avant de redescendre tranquillement en suivant le halo de mon phare de VTT.

 

 

Je m'en retournais ensuite à mon domicile, prenais ma douche, me connectais à Spotify pour une musique d'ambiance, me servais un Chardonnay bien frais et ouvrais ma douzaine d'huîtres. Le temps de les laisser dégorger un peu, je me servais un second verre accompagné de quelques pétales de crevettes, puis regardais mes nombreuses notifications (parfois trop mais j'ai tellement d'amis !) sur le smartphone.

Puis je passais à table en me servant un troisième verre. Mon estomac ne sera pas assez grand pour déguster la Tropézienne offerte par ma moitié partie festoyer avec les enfants dans le Var. Et plutôt qu'un café, je me servais un ultime verre de blanc avant d'aller me coucher.

Elle est pas belle la vie d'un égoïste éphémère ? ;)

 

 

 


Commentaires

1. Le lundi 3 janvier 2022, 19:48 par Matt

M’a donné faim et soif ton CR

2. Le mardi 4 janvier 2022, 16:15 par Bertrand

@Matt : Tu as vu, j'ai des goûts simples : j'aime que le meilleur !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1292