2029 ou +

Un cinglé de tous les sports ; surtout les siens.

lundi 18 juillet 2016

Le bonheur de pédaler enfin retrouvé

Gourdon_Bidons.jpg

Il faut bien que je l'avoue, ma première sortie de reprise du vélo de vendredi matin s'est déroulée sous le signe de la crainte que ce soit ma dernière, et cela jusqu'à mon retour à la maison et les 24 heures qui ont suivi. Je n'avais aucune idée de la façon dont mon genou allait réagir pendant l'effort et après l'effort. Ce n'est que samedi soir, alors que je dégustais les excellents farcis d'Antoine avec une poignée d'amis réunis, que je me délectais de voir que le vélo ne me faisait ni plus, ni moins mal, que la vie au quotidien...

Lire la suite

vendredi 15 juillet 2016

De cycliste à cyclotouriste

reprise.jpg

Finalement j'aurais été optimiste jusqu'au bout en espérant remonter sur mon vélo une dizaine de jours après mon infiltration. Ma "visco-supplémentation" pour être plus précis. Exécutée le 23 juin dernier, je me voyais sur le vélo de route le 3 juillet ; un dimanche. Mais vous l'aurez compris, mon genou ne l'a pas entendu de cette oreille. Lui qui récupérait effectivement entre 10 et 15 jours lors des piqûres précédentes, a demandé quelques jours de rallonge. Une bonne semaine même ; avec visite de réconfort avant-hier chez mon toubib pour être sûr que les épenchements de synovie que je fais désormais dès que je marche un peu trop (du genre aller du parking de "Polygone Riviera" au cinéma et retour - vous voyez le topo...) sont tout à fait normaux.

Réponse du toubib un brin moqueur devant mes inquiétudes :

Monsieur Roc, votre genou est très abîmé et il va falloir accepter qu'il vous le montre de temps en temps. La marche provoque un épenchement de synovie parce que votre articulation supporte alors votre poids. Vous craignez de ne pas pouvoir faire de vélo ? Essayer donc ! Votre genou en sera soulagé puisque vous êtes assis sur votre selle.

Lire la suite