Le cyclisme est vraiment un sport ingrat. Dès que tu t'arrêtes de rouler quelques semaines, quelques mois, c'est foutu ; tu as l'impression de repartir de zéro. Et en octobre ce sera mon tour...

 

Cette sortie #R4RC était donc l'occasion pour Arnaud de remonter une seconde fois sur le vélo après une longue (trop longue ?) absence. Tandis que Bruno faisait lui preuve d'une belle forme physique hier.

Pour moi, c'était surtout l'occasion de vérifier que mes réparations de roue libre étaient correctement effectuées. Dès les premiers hectomètres, j'ai bien compris que non. J'entendais un petit bruit de vibration inhabituel, et resserrer les fixations de mes roues n'y a rien changé. En 3H30, j'ai eu le temps d'y réfléchir, et vu le jeu qu'il me restait entre la cassette 10 vitesses et ma roue libre, je ne voyais qu'un soucis : l'oubli d'une rondelles de calage.

J'ai bien posé celle vendue avec la roue libre, mais j'ai zappé celle montée d'origine sur mon vélo ! Une rondelle noir déposée sur mon établi de garage noir aussi. Ceci explique cela. Et je me suis empressé de tout bien monter hier après midi, après ma sieste.

Mais revenons à notre sortie.

Dès la sortie de Roquefort, Bruno enquillait dans les bois de Valbonne.

Whoo whoo whooo ! Je suis un diesel moi !

Le ton était donné, et je crois que ma remarque n'a pas déplu à Arnaud qui lui prenait la roue, mais devait bien se demander s'il allait tenir longtemps derrière notre chef de file.

Notre rythme se calait bien ensuite. Je piquais un sprint à la sortie de Mouans-Sartoux pour tenter un PR, mais je crois que je vais laisser tomber ce genre de pari temps que ma jambe gauche n'aura pas retrouvé sa musculature. Pegomas, Mandelieu, et on s'est élancé dans l'ascension du "Grand Duc". Chacun notre rythme. Bruno s'est échappé. J'ai suivi à une cinquantaine de mètres avant que la pente ne s'accentue, puis j'ai cédé du terrain pour le perdre complètement de vue. Je ne voyais plus Arnaud derrière moi depuis un petit bout de temps déjà. Avec un braquet de 36x28 il n'était pas avantagé.

 

 

 

On s'est ensuite laissé glisser vers Tanneron pour une pause café avant de repartir dans la descente vers Auribeau pour remonter sur le stade de La Paoute et rentrer par Plascassier, Valbonne, Roquefort.

Une belle boucle sous un soleil radieux avec des amis chaleureux. Que voulez-vous de mieux ? Une bière fraîche à l'arrivée ? Ben... On s'est pas gênés ! ;)

 

L'alcool est mauvais pour la santé. Consommez avec modération. ;)

 

 

 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1323