J'ai comme l'impression que mon dernier compte-rendu date d'il y a bien longtemps. Et quand je regarde mes dernières activités sur Strava, je me rends compte que la majorité ne nécessitent pas que j'en rédige un résumé...

 

Il y a eu dans ces deux dernières semaines :

  • 2 sorties VTT #R4RC "Jeunes" les mercredis après-midi,
  • 2 sorties de marche à La Valmasque pendant que mon fils s'entrainait sur le stade voisin.

Des séances où il n'y a pas grand chose à raconter d'extraordinaire. Il se peut aussi que j'aie un peu moins d'inspiration ces derniers temps.

Et puis ce dimanche, j'ai enfin pu m'élancer sur les routes en compagnie des membres du club "Roquefort Riders Club". Moi qui pensais rouler seul en bord de mer, je me laissais guider par Benjamin et ses idées de dénivelé positif du côté de Saint-Cézaire et Tanneron. Fabrice et Ronan étaient de la partie, mais ça ne s'est pas tout à fait passé comme on l'imaginait au départ.

 

 

Pour ma part, j'étais tellement heureux de rouler en groupe que j'imprimais un tempo d'entrée. Sans le vouloir, j'ouvrais la route. Je me sentais des ailes, mais je savais aussi que j'ignorais combien de temps j'allais avoir de si bonnes sensations. Jusqu'à Grasse, tout allait bien. Mais quand les premières pentes du côté de Peymeinade se sont présentées, j'ai accusé un peu le coup ; laissant Benjamin prendre les commandes de son itinéraire. Je me calais sur le rythme de Ronan et Fabrice. Mais je mettais aussi un point d'honneur à passer les petites bosses sur un gros braquet, histoire de faire palpiter le coeur et de sentir mes cuisses bruler un peu du gras emmagasiné depuis quelques jours.

Arrivé à Saint-Cézaire, je sentais que je commençais à avoir brûlé quelques belles réserves, mais il ne nous restait plus qu'à nous laisser glisser dans la descente vers Montauroux pour enchainer avec l'ascension vers Tanneron où il me suffirait de suivre le train si vraiment mes capacités physiques confirmaient ma méforme.

Sauf qu'à l'intersection de la route de Saint-Vallier et de celle de la Siagne se trouvaient des barrières de sécurité. On a d'abord pensé à un marché, une foire, une brocante. C'était en fait un rallye automobile historique ! Route barrée !

J'étais donc bien cuit et je n'allais pas bénéficier d'une descente pour me refaire la cerise. En lieu et place, c'était même la montée vers Saint-Vallier puis le Col du Ferrier qui remportait nos suffrages pour la suite de notre sortie. Exit Tanneron !

J'ai donc moins fait le malin pour la suite de la sortie. Enfin presque. Parce que même les jambes comme des poteaux, j'accélérais dans les bosses. Rien que pour amuser la galerie, pour lancer les hostilités ; mais les jambes répondaient de moins en moins bien.

L'ascension du Ferrier s'annonçait pourtant mieux pour moi. Si Benjamin prenait quelques dizaines de mètres dès le premier kilomètre, il n'en gagnait plus en milieu d'ascension et je ne sais pas pourquoi, mais je me suis senti de revenir sur lui, pour y parvenir dans la dernière épingle avant les derniers hectomètres. Mais dans cette même épingle, il me reprenait "comme qui rigole" la centaine de mètres d'écart initiale. J'étais mort. Ronan et Fabrice revenaient même sur moi avant le franchissement de la ligne au col.

Bravo les gars, belle montée !

J'ai terminé comme je le pouvais. Avec des crampes, mais toujours cette envie de me dresser sur les pédales dès que la pente s'accentuait. Juste pour essayer. Juste pour me charger en acide lactique. Juste pour taquiner mes acolytes. Juste pour rire aussi et surtout !

Et c'est une des premières fois où je constate une belle homogénéïté de niveau dans notre groupe. Nous prenons vraisemblablement l'habitude de rouler les uns avec les autres au sein du club. Je ne vois que cette explication. ;)

 

 

 


Commentaires

1. Le mardi 26 octobre 2021, 18:40 par Matt

Viens donc golfer et boire quelques canon avec ton jeune ami, l’inspi’ te reviendras vite

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1278