Rarement une partie de golf aura débuté aussi mal pour moi. Et la règle se confirme au fil du temps ; sans exception ; je n'entame jamais mieux mes parcours que lorsque je viens de m'échauffer avec un seau de balles au practice. Mais voilà, je préfère largement retrouver mes amis contre lesquels je vais croiser les fers devant un café et le petit calva qui l'accompagne ; qu'aller taper des balles dans le vide. Au final, je n'obtiens que ce que je mérite...

 

Et ce que je mérite, c'est n'avoir aucune sensation dans le geste, pas de swing décontracté, l'esprit tourné vers l'échec, des oublis dans la préparation ; bref la bérézina totale !

Hier, au Victoria Golf de Valbonne en tête à tête avec Matthieu, ça ne pouvait pas plus mal débuter. Sur les 6 premiers trous, je perds 6 balles ; et je ne ferai pas mieux que des quadruples bogey ! J'avais l'impression de n'avoir jamais jouer au golf, d'avoir tout oublier, de la prise de grip, au placement, en passant par le rythme.

 

 

Il faudra que je patiente jusqu'au trou N°7 pour réussir une beau premier coup, manquer le second, rater le par d'une dizaine de centimètres. Et de là tout va changer. Certainement que je me suis dit que je n'avais plus rien à perdre (même si dès le trou N°3 les carottes étaient déjà cuites !), et que ma confiance revenait.

Au N°8, je frappe un magnifique coup d'hybride, seule une branche m'empêchera d'approcher le green. Du coup je suis sous les branches et à 50m du drapeau. Impossible de lever la balle. J'écoute les conseils du double "M" (Maître Matthieu) qui me propose de jouer un fer plat afin que la balle reste rasante, avec un petit swing pour qu'elle ne parcoure pas les 180 mètres que je suis capable d'atteindre avec mon fer.. ... N°4 ! C'est la première fois que je tente ce genre de coup et je l'ai plutôt bien réussi. J'engrangeais donc encore un peu plus de confiance. Sauf qu'au coup d'approche suivant, je chie à nouveau dans la colle ; je dévisse ! J'assure mes coups suivants sans faire d'étincelle et j'accroche un double-bogey. Pas si mauvais pour une journée bien mal commencée.

Au départ du N°9, je réitère mon expérience : laisser le drive au placard et partir à l'hybride que je maîtrise beaucoup mieux. J'envoie alors une frappe comme rarement j'en ai réussi. Une swing pur, un bruit cristallin lorsque ma balle est percutée, et une trajectoire idéale. Je vois ma balle prendre la direction du green ! Mais c'est sans compter sur une toute petite branche qui dépasse encore d'une arbre et qui va la freiner. Elle se pose à 25m sous le drapeau. Mon coup d'approche n'est pas très réussi, il y a la bonne distance, mais je me suis un peu trop excentré. Ma balle se pose sur la lèvre à 5 mètres du trou. Matthieu bataille un peu sur sa fin de partie. Peut-être bien qu'il est sur le cul de me voir si bien jouer ! ;)

Et il n'a pas encore tout vu à ce moment là de la partie. Je me mets en place pour mon coup de putt. Je me concentre, je répète mon coup dans le vide, j'avance mes pieds bien dans l'alignement, je pousse la balle dans un mouvement de balancier parfait ; elle roule, elle roule. 4 mètres, 3 mètres, elle semble prendre la bonne trajectoire ; encore 2 mètres, sa vitesse est bonne et je commence à croire à l'exploit du jour. Plus qu'un seul petit mètre, et elle roule toujours en direction du drapeau. Ni trop forte, ni trop lente, elle va y aller, ça ne peut pas se passer autrement. Les millisecondes sont interminables.

...

Je vous raconte la suite la semaine prochaine ?

...

Ha bah non , tiens ! Je vais vous donner ma carte de score, ceux qui savent les décrypter sauront ce qu'il est advenu de cette balle qui roule encore ; surtout dans votre tête ;)

 

 

J'ai un don pour le suspense, c'est indéniable ! 

Ma balle échoue sur la droite du trou, à moins d'un centimètre de ce doux bruit que chaque golfeur aime entendre avant de se pencher pour aller cueillir le fruit du bonheur.

Par, mais quel par ! Un par qui vaut un birdie mentalement ! Ce N°9 a sauvé mon après-midi. Pas ma partie. Mais il faut que je garde ces images en tête pour les prochaines parties. Ces gestes dont je suis capable, ce niveau de jeu qui n'est pas hors de ma porté pour peu que je prenne un peu de temps pour aller au practice plus régulièrement.

Enfin ; pour y aller tout simplement.

 


Commentaires

1. Le samedi 6 novembre 2021, 20:22 par Matt

Quelle fin de parcours! Et oui, je te confirme, j'étais sur le cul ;)
A bientôt poto

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1280