À vouloir partir sans bruit et trop vite

En ce dimanche 27 juin, j'étais motivé comme jamais pour aller rouler. Rouler haut, rouler longtemps et au calme ; là où les automobilistes se font rares. Mais ça ne s'est pas déroulé comme je l'espérais...

 

Comme tous les samedis soir ou presque, j'avais soigneusement préparé mes affaires de vélo pour le lendemain, afin de faire le moins de bruit possible au petit matin et ne pas risquer de réveiller ma famille. Et hier, il y avait également des copains de mon fils couchés un peu partout dans le séjour ; il fallait donc que je fasse vite et en silence avant de m'élancer. Tellement vite que j'en ai oublié de remplir ma gourde d'eau et aussi omis de...

Bref, vous allez comprendre.

La veille au soir, Je m'étais mis d'accord avec mon ami Christophe pour nous prévenir de notre départ sachant que je partirai certainement bien avant lui. Force est de constater que le rosé fut bon et qu'en lieu et place d'être prêt pour 6h00, je me réveillais à 7. Mais 15 minutes plus tard je pédalais. Christophe, lui, m'envoyait un message à 7h30 pour me dire qu'il partait 15 minutes plus tard. 30 minutes nous séparaient et il était convenu que nous bouclions au moins le début de mon long périple ensemble.

Je m'arrêtais à la fontaine du parking de Heaven. Sauf que tous les robinets publics sont coupés à Roquefort-Les-Pins, l'eau n'est pas potable : trop de plomb et de nickel. C'est donc en bord de mer à Cagnes que j'ai rempli ma gourde sous une douche à la plage. Puis j'ai tiré jusqu'à Saint-Laurent du Var pour prendre la route de La Baronne et gravir le flanc Ouest de la plaine du Var jusqu'au Broc où je me décidais à prendre un café et un petit déjeuner en attendant Christophe parti à mes trousses via la localisation WhatApp (très pratique cette fonction pour la géolocalisation entre amis).

Assis à l'ombre, je mesurais combien je n'avais pas les jambes, en espérant que ça allait s'arranger. Sauf que plus j'étais assis tranquille, plus j'avais envie d'aller à la selle ; et pas celle de mon vélo !

Christophe arrivait 15-20 minutes plus tard, et je me rendais illico aux WC publics juste à côté. Fermés ! J'allais donc devoir serrer les fesses en attendant que ça passe.

Bouyon, pas de chiottes publics, mais pédaler semblait me resserrer les sphincters, à défaut de me donner des jambes. En plus Christophe, depuis qu'il a son nouveau petit bijou envoie du pâté ! Et puis cette chaleur venue subitement...

Bezaudun ; on croise un maillot du #R4RC !!! Julian avec sa fille. Ha ! Si on avait pu se concerter.

Coursegoule ; seconde pause au centre du village, pour une excellent jus de fruits pressés à côté d'une fontaine d'eau fraîche (et sans nickel, ni plomb !) J'aurais pu me rendre aux commodités, mais ça m'aurait pris un certain temps, voire même un temps certain. On a donc bu nos verres sans trop s'attarder et pris la direction de Saint-Pons, puis Bramafan.

J'avais déjà pris ma décision : ce n'était pas la bonne journée escomptée ; je ne passerai pas 6 ou 7 heures à pédaler en montagne, au calme, tranquille. Je n'avais plus qu'une obsession : rentrer ! Et vite.

Autant vous dire que la descente jusqu'à Pont-Du-Loup a été rapide, atteignant parfois les 160 pulsations/minute ; c'est dire ! Du coup, c'est une collection de PR dans ce toboggan de Coursegoule à Pont-Du-Loup ; et il y avait pas mal de trafic et d'autres cyclistes. Ils ont été peu nombreux à essayer de prendre la roue.

Le soucis pour moi, ça a été de remonter jusqu'à Pré-Du-Lac. "26.9" comme dirait le railleur Alex. C'est ça où j'ouvre les vannes sur la chaussée ! ;)

Dernière descente en mode récupération active, en restant concentré sur mon périnée. Surtout ne rien lâcher avant d'arriver à la maison et tant pis pour le granfondo.

 

 

J'ai failli titrer ce billet : "J'en ai (pas) chié" ou plus fin encore "J'ai rien lâché" ; mais le premier me semblait trop vulgaire, et le second trop éloigné de la réalité.

 

 


Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1258