Le soleil est de retour ; les températures, bien qu'encore fraîches, remontent. Et si on en profitait pour prendre un peu de hauteur ? C'est la question que nous nous sommes posés Ronan, Sylvain et moi, à 16h au départ du parking du Heaven pour une des toutes premières sorties en vélo de route organisée en pleine semaine par "Roquefort Riders Club - #R4RC"...

 

Gourdon ? Par Bramafan ? Allez c'est parti !

Je m'élance avec deux coureurs dont j'ignore totalement le niveau. Sylvain annonce être en récupération de sa sortie de dimanche, 85 bornes dans le froid et le vent. Mais vu son gabarit de grimpeur, je vais me méfier de son coup de pédale. Ronan lui vise l'"Etape du Tour" au mois de juillet prochain, 170 Km, 4000 m de D+, bref du très lourd. Il doit aussi bien rouler. Et moi ? Bah j'en sais rien du tout. À chaque fois que je roule, j'ai de bonnes sensations, mais passé l'heure d'effort (durée moyenne d'un exercice de HT), c'est l'inconnue. On verra bien. De toute façon mon objectif est de me faire plaisir et de faire plaisir aux deux membres du club #R4RC avec qui je vais faire vraiment connaissance aujourd'hui.

Nous amorçons la descente vers Vallon Rouge. Je suis tranquille devant et ça circule un peu donc tout le monde reste derrière. À la bifurcation à gauche au niveau du camping première constatation : Ronan n'est pas très à l'aise en descente. Au moins, s'il me lâche en montée, je pourrai me refaire dans les pentes négatives !

On prend le rythme de croisière et le temps de discuter dans le faux plat montant jusque Pont-Du-Loup. Je suis devant, je suis derrière, je suis là où je peux le mieux me faire entendre et écouter mes interlocuteurs. Mais quand même, je suis plutôt devant. Me laisseraient-ils l'initiative ?

Pas de pause au carrefour avec la D2210. J'enchaîne avec la montée vers Bramafan en tombant le petit plateau car je sens que je ne vais pas monter assez vite pour mes deux compères. Mais finalement, je reste devant. Et j'entends même que ça respire assez fort derrière alors que je me trouve plutôt bien. Je me méfie quand même de mon côté "tout va bien pendant une heure" et j'assure un tempo sans me mettre dans le rouge.

On s'arrêtera à la cascade de Courmes pour que tout le monde souffle. Y compris moi car ça fait plus d'une heure qu'on roule. Comme par hasard, j'accuse un peu le coup (de pédale).

 

 

Puis c'est reparti ! Et je continue de mener le tempo. Les bonnes sensations reviennent petit à petit, et parvenu à Bramafan pour prendre la direction de Gourdon, je continue presque d'avoir de plus en plus de jus. Le problème est de savoir si j'ai simplement la forme, ou si le tempo est jusque-là inférieur à ma moyenne habituelle et qu'il m'en reste encore pas mal sous la pédale.

Contre toute attente, profitant de la quasi absence de circulation sur cet axe, on se remet à discuter. Ça tombe bien, j'aime ça aussi ! On peut même se mettre à 3 de front parfois. Et même risquer de se toucher les roues et manquer de s'étaler ! N'est-ce pas Sylvain ? ;)

Et puis un cycliste solitaire nous déboite. Oh l'effronté ! Il nous lâche de 50m puis semble plafonner un peu. L'idée d'aller le chercher me titille et j'aurais été seul, ça n'aurait pas loupé. Mais hier, non. "Esprit Club" comme dirait Jean-Luc. Sylvain et Ronan ont du se poser la question eux aussi car notre rythme s'accélèrera quelques minutes plus tard ; pour ne plus retomber jusqu'au sommet. J'augmenterai la cadence sur l'intégralité du dernier kilomètre même, histoire de me mettre à l'abri d'une petite attaque de mes compères, amenés jusqu'ici dans un fauteuil. Je me sentais alors comme un "Petit cheval blanc" ;)

La journée se termine tranquillement. On apprécie les derniers rayons du soleil au début de la descente, mais cela ne m'empêche pas d'avoir les orteils gelés. Sylvain ouvre la voie, mais il y a beaucoup plus de circulation désormais et on reste tous prudents. Ronan encore un peu plus. Je lui promets un petit cours particulier de descente un de ces quatre. Je ne saurais lui conseiller aussi de commencer à rouler très régulièrement sitôt ses obligations familiales remplies s'il veut boucler son objectif estival. Mais je sens bien qu'il y a une grosse motivation sous son casque.

Quant à Sylvain, il était bien en récupération, et nul doute que sur une prochaine sortie il me mettra la misère.

Et c'est tout aussi tranquillement que l'on se laisse glisser jusqu'à Roquefort. Je reste en queue de peloton et j'en profite pour réaliser la dernière photo du jour. C'est sur le parking du Heaven que nous nous quitterons tous les trois avec "la banane". Tous satisfaits d'avoir rouler en groupe plutôt que seul comme nous le faisons tous habituellement. Merci mes amis.

D'où l'utilité d'appartenir à un club ! ;)

 

  

 

 

Et aux vues de mes statistiques, si je ne roule pas à mon meilleur niveau, il y a eu des jours bien pire que ce mardi après-midi ;)

 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://acturoc.fr/2029ouplus/index.php?trackback/1218